Actualité juridique

14 novembre 2019

Un quart des Français touchés par l’illettrisme numérique

Illectronisme – Des millions de Français souffrent d’illettrisme numérique, d’après une étude de l’Insee parue fin octobre 2019. Ce rapport révèle notamment qu’un sixième de la population n’utilise pas internet et que plus d’un tiers des usagers du web n’ont pas les compétences numériques fondamentales.



Un sujet de politique publique

Dans une époque marquée par l’omniprésence des nouvelles technologies, savoir manier les outils numériques fondamentaux est devenu aussi important que savoir lire, écrire et compter. En effet, de faibles compétences numériques constituent selon l’Insee « un réel handicap, notamment pour effectuer des démarches administratives ou encore accéder aux services publics, pouvant accroître la vulnérabilité sociale de populations potentiellement déjà fragiles ». Par exemple, ne pas savoir envoyer un courriel ou communiquer via les réseaux sociaux aggrave l’isolement relationnel et diminue les chances d’accéder aux aides sociales.

La bataille contre l’illettrisme numérique, ou l’illectronisme, représente donc un véritable enjeu de politique publique.

Près d’un français sur deux n’utilise pas correctement un logiciel

L’étude de l’Insee établit que 15% des Français ne font pas usage d’internet. Ce non-usage va souvent de pair avec le non-équipement qui affecte principalement les plus âgés : 53 % des 75 ans ou plus n’ont pas accès à internet.

Toutefois, utiliser internet ne suffit pas à garantir les compétences numériques fondamentales : la recherche d’informations, la communication et l’utilisation de logiciels.
Parmi les usagers d’internet, 49% sont incapables de réaliser des recherches administratives.
Autre chiffre édifiant : 44,5% de l’ensemble des Français interrogés sont incapable d’utiliser correctement un logiciel informatique.
Cette défaillance peut s’avérer très préjudiciable au vu de la nécessité de maîtriser les logiciels de traitement de texte dans la vie courante et professionnelle (lettre de motivation ou curriculum vitae).

La fracture numérique

Les personnes les plus exposées à l’absence d’accès à internet sont selon cette étude, les plus âgées, les moins diplômées et celles au niveau de vie modeste.

Le profil des Français ne maîtrisant pas les outils numériques de base se recoupe avec celui du non-usage d’internet : les plus touchés sont les Français les plus âgés, peu diplômés, indigents, inactifs et vivants dans les départements d’outre-mer.
Parmi ces déterminants, le diplôme serait le facteur le plus discriminant.

Deshoulières Avocats conseille et défend plus de 600 clients du secteur des nouvelles technologies.

DEMANDER UN DEVIS GRATUIT

REFERENCES :